édito

Il était une fois le mariage d'un directeur artistique et d'un directeur technique. 
De cette union, naquit LADYDINDE

...mais pourquoi Ladydinde ?

Ladydinde, c’est l’enfant caché de Tory Spelling et Mark Zuckeberg.
Une sacrée sale gueule, mais des idées plein la tête.

Pour les deux binoclards qui froncent les sourcils (mettez-vous devant les gars, donnez-vous une chance),
LADYDINDE, c’est « Lady » et « Dinde », tout attachés.

Comme cette femme élégante aux doigts syphillins qui aurait une tête d’oiseau de basse-cour.
Ou cette autre volaille de Noël qui se serait passé une culotte en soie.

Sériephiles à pompadours et geeks en talons, cette odyssée digitale est pour vous :
Ladydinde c’est la culture web, le génie du monstre et la revanche du geek.
C’est l’état d’esprit dans lequel le monstrueusement génial et le super-normal fricotent.
C’est Britney Spears sur le lit de Michael Jackson avec un caleçon Napoléon Dynamite.

Redonnons de la noblesse au trivial, 

laissons nous séduire par la cuisse
et conquérir par la farce !